facs

Patrimoine ferroviaire

CFRT-381 : La FACS a 60 ans, le cf du Lac de Rillé

Editorial

C’était il y a 60 ans…

Par H Tenoux

Le 16 mars 1957, la création de la FACS était déclarée au Journal Officiel. Claude Wagner,  son Président-Fondateur, nous en narre dans ce numéro sa gestation.

Par ailleurs, je viens de découvrir dans une brocante le numéro 587 du 10 mars 1957 de la Vie du Rail. Il nous apprend qu’au Congo Belge, afin de relier les deux réseaux du Katanga et des « Chemins de fer du Congo supérieur aux Grands lacs africains » (C.F.L.), construits avec deux écartements différents (1 m et 1,07 m), 714 km du C.F.L. furent convertis de l’écartement de 1 m à celui de 1,07 m avec seulement 6 jours d’interruption du trafic, grâce à une très grande préparation en amont, à une mobilisation de « 110 Européens et 3 000 travailleurs du réseau », et surtout « grâce à l’émulation extraordinaire qui a régné jour et nuit chez tous les exécutants ».

6 jours d’interruption du trafic pour changer l’écartement de plus de 700 km de voies, cela a de quoi nous laisser rêveurs quand, pour le moindre chantier,  notre Société Nationale arrête les circulations durant plusieurs mois, voire une année !

Ce même numéro publie un article d’une page :

La « Vie du Rail » explique le rail dans un grand magasin du Havre.

« Maquettes de matériel moderne et ancien, photographies, affiches d’autrefois et d’aujourd’hui, panneaux divers… réseau modéliste ont contribué à créer dans les vitrines comme à l’intérieur l’ambiance ferroviaire… Des documents publicitaires ont été distribués et un service de renseignements et de location de places a fonctionné »

Parmi les photos, une d’entre elles présentait un panneau publicitaire pour les « cadets du rail ». Des « cadets du rail », dont un grand nombre d’entre nous ont fait partie durant leur adolescence, il en est aussi question quelques pages suivantes avec un encart publicitaire invitant les jeunes à rejoindre ce mouvement.

Nous trouvons aussi un encart publicitaire pour « Loco-Revue, la revue indispensable aux amateurs de chemins de fer » et dans les renseignements divers, l’annonce du changement de format de cette même revue et celle de la « réorganisation » de la section lyonnaise de l’AFAC.

L’implication d’un commerçant, des différents services de la SNCF, de La Vie du Rail, de modélistes, dans la réalisation d’une expo de 3 semaines réellement destinée à faire mieux connaitre et utiliser le chemin de fer par le grand public et à susciter l’intérêt de la jeunesse est quelque chose qui nous apparait presque irréalisable aujourd’hui. La manifestation « Grand Train » à La Chapelle, de l’année 2016, avec son musée éphémère, ses restaurants, ses jardins et son « playground » est-elle de nature à faire mieux aimer le train ? J’ai un doute !  La SNCF en fermant ses bureaux de ville et ses guichets dans les gares abandonne une grande part de stratégie offensive, de contact avec le public, se repliant fébrilement sur internet et la communication virtuelle

Le chemin de fer à cette époque était un élément de progrès, répondant à l’aspiration des peuples et des gouvernants – la signature des traités de Rome n’était pas bien loin – vers plus d’internationalisation, d’ouverture envers les autres, de libre circulation des marchandises et des personnes. En témoignent l’essor des TEE et le rêve des locomotives « quadri courants ». Hélas, elles ne furent jamais utilisées au maximum de leurs possibilités, et peu à peu le nombre des trains internationaux s’est réduit comme peau de chagrin, sans parler du Fret ferroviaire qui s’effondre. La complexité des nouveaux systèmes de signalisation soi-disant unifiés, mais développés en ordre dispersé par les différents réseaux, n’y est probablement pas étrangère. Elle entraîne des incompatibilités au niveau de l’utilisation des rames automotrices qui se sont largement généralisées dans le trafic voyageur. La seule exception notable – et remarquable – étant le développement des liaisons internationales TGV. Nous sommes à l’ère d’un repli sur soi dont l’actualité récente nous donne une formidable illustration.

L’UNECTO devrait s’associer en 2018 à l’organisation d’une manifestation internationale : « Le Train de la Paix » pour célébrer la fin de la première guerre mondiale.

Voilà une occasion où Exploitants ferroviaires, amateurs au sens noble du terme, modélistes pourraient se rejoindre et permettre au monde ferroviaire de retrouver un nouvel espoir.  2018 c’est dans un an ; c’est demain !

Les soixante ans de la Fédération des Amis des Chemins de fer Secondaires

par C. Wagner.

En ce premier semestre 2017, nous avons la joie de fêter le soixantième anniversaire de la Fédération des Amis des Chemins de fer Secondaires.

Bravo à tous les membres et aux administrateurs qui se sont succédé pendant toutes ces années ainsi qu’à l’équipe actuelle. Soixante ans de dévouement, de fidélité et d’action, avec des résultats impressionnants, à peine espérés à l’origine.

La FACS a été déclarée au Journal Officiel du 16 mars 1957, avec 10 membres fondateurs.

Pourquoi la FACS ?

...

Essai d’histoire technologique de la traction à vapeur sur les chemins de fer secondaires et tramways français

par J. Connétable.

4e Partie : Evolution du parc des locomotives à voie métrique (suite du numéro 380)

Fin du chapitre 4. Après la première guerre mondiale, la disparition progressive.

Le Schwebebahn de Wuppertal

par P. Fitting

Il existe en Allemagne à Wuppertal (près de Düsseldorf), agglomération de 340 000 habitants, une véritable curiosité en matière de transport urbain. Il s’agit d’un métro, non pas aérien comme on en voit partout, mais suspendu, à la manière d’un énorme téléski.

Je connaissais son existence depuis bien longtemps, mais c’est le 23 mars 2016 que j’ai décidé d’emprunter cette ligne de monorail très particulière et probablement unique au monde. Le trajet est vraiment spectaculaire. On survole la rivière Wupper, on franchit les avenues et les rues des cités traversées, sans aucun obstacle.

voir l'album photos complémentaire

Les nouveaux Coradia Liner Intercités

par G. Lafargue.

Notre adhérent Gilbert Lafargue nous a fait part de ses impressions suite à un voyage effectué avec ce nouveau matériel. Ces 34 rames, dont la livraison est en cours, devant équiper une grande partie des trains « Intercités » subsistants, dont « Le Cévenol », et d’autres trains régionaux, il nous a paru intéressant de vous en faire part. C’est un marché qui a été conclu entre l’Etat et Alstom en 2013.

Train à vapeur du lac de Rillé

par J. David

Le chemin de fer de Marcilly avant l’association Au petit matin du 12 décembre 1972, la locomotive à vapeur 020 O&K N° 5829 arrivait, sur un wagon plat SNCF, en gare de Meigné-le-Vicomte (49). Sauvée de la démolition par Jean-Claude Porterie, cette locomotive, qui avait fait toute sa carrière aux sablières de Nemours, avait été rachetée par trois des fondateurs de ce qui allait devenir : « Le chemin de fer de Marcilly »...

voir l'album photos complémentaire

Les actualités des Chemins de fer touriostiques

    • Des nouvelles de la 231 E 41
    • AGRIVAP
    • 141 R 1199 : un avenir difficile
    • C.F.T.S.A.
    • La Mure
    • Richelieu
    • A.M.T.U.I.R.
    • Dracy-Saint-Loup
    • Vivarais
    • G.E.C.P.
    • S.A.B.A.
    • M.T.V.S.
    • Rosheim – Ottrott – Saint-Nabor
    • S.G.V.A.

L’actualité des chemins de fer régionaux

    • Le Cévenol
    • Pau – Canfranc
    • Bretagne
    • Bourgogne – Franche-Comté
    • Occitanie
    • Nouvelle Aquitaine
    • Centre – Pays de Loire
    • Grand Est
    • Normandie
    • Auvergne-Rhône-Alpes (AURA)
    • P.A.C.A.
    • Blanc à Argent
    • Corse
    • Cerdagne
    • ProvenceSuisse
    • Majorque
    • Turquie
    • Ile de Man

L’actualité des chemins de fer urbains

    • Angers
    • Annemasse
    • Lilles
    • Nantes
    • Ile-de-France
    • Strasbourg
    • Algérie
    • Suisse
    • Égypte
    • Israël
    • Allemagne
    • Belgique
    • Canada
    • Luxembourg
    • Pays-Bas
    • Pologne
    • Suède
    • Taïwan
    • Vietnam
    • États-Unis
Numéro de la revue: 
381